Welcome on board !

Onboarding et déconfinement

Ca va, toi ? On s’est quitté en plein confinement, après des mois de mars et avril assez rocambolesques, conclus par la sortie officielle des Fanzones et un enseignement sur le produit : « le onboarding, ça va pas ! ».

Bien qu’il ne fusse pas négligé au départ du projet, force est de constater que le processus d’inscription ne répond pas aux attentes utilisateurs, tant nous en perdons en cours de route. Alors, on a consacré un sprint à sa refonte. Mieux vaut tard que jamais, en même temps, l’outil d’analyse n’est opérant que depuis mars 😉

On s’est bien creusé la tête pour comprendre l’origine des défections par étape, en mode Lean 6 Sigma, pour les aficionados de ce qu’on appelait jadis la Qualité. On n’a surement pas tout vu, car en ces temps de confinement, nous nous sommes massivement appuyés sur l’Analytics pour dénouer les problèmes. Pour un sociologue, ne pas croiser les chiffres avec la réalité terrain, c’est méthodologiquement assez dérangeant. On n’a peut-être pas la bonne réponse à tout non plus. Et là, tu te dis : « quelle présentation, ça sent la gagne ! » T’inquiète, on a des bonnes réponses. Mais il a fallu composer avec le temps et un budget serré, être astucieux et pragmatique, et j’espère qu’on l’a été suffisamment pour réduire de 20-25% les départs précoces, notre objectif initial. Nous verrons si la courbe change de coefficient dans les jours à venir.

Qu’est-ce qu’on a fait au juste ?

On a requestionné la longueur du process à la lueur des données d’inscription (le sont-elles vraiment?), son format, sa séquence, les règles de contrôle, la saisie sur champ, le déplacement des blocs, l’ajout d’explications, la changement d’animation. Bref, on a identifié pas mal d’axes d’amélioration et dégager un beau backlog qui s’est évidemment heurté, dans sa planif’, à quelques parties étranges du code d’origine.

Parallèlement, nous nous sommes occupés de la gestion de bugs sur Fanzones, du courant et on a lancé le chantier de construction d’un système de notifications engageantes. Car, ça aussi c’était un défaut de l’application. On lâchait dans la nature les users en comptant sur leur instinctive prise en main et leur goût immodéré pour SPYCIN. Evidemment, dans la vraie vie, rien ne fonctionne ainsi. Il faut accompagner chacun pour que l’usage prenne et que l’intérêt d’un produit apparaisse évident.

C’est d’ailleurs l’objet d’un projet corolaire qui sera lancé dans 1 semaine, celui d’un pas-à-pas, qui guidera les premières connexions dans l’app pour inciter à l’ajout immédiat de réseaux, la recherche de Fanzones ou à la connexion avec des amis.

Entre temps, on aura ajouté quelques trucs cools, dont des nouveaux réseaux et rendu la page d’accueil beaucoup plus fun et utile.

Et cette levée au fait ?

Oui, tu fais bien de le rappeler. Je souhaite toujours lancer une campagne de financement « maison » dans les prochaines semaines. La bonne nouvelle est qu’elle devrait permettre aux petits porteurs d’entrer au capital. Mettons que tu veuilles mettre 1000 euros au panier, parce que tu crois au projet ou à le souhait de t’inscrire dans le sillon d’une aventure, cela devrait être possible. La procédure serait simplissime : versement, signature d’un « mini-pacte » d’associé en ligne qui acterait du nombre de parts souscrites et de la non-participation à la gouvernance de l’entreprise.

Evidemment, pour que cette campagne soit intéressante, elle doit réunir suffisamment de fonds (30-50K€) pour couvrir les frais afférents. Et là, je te vois venir. « Pourquoi ne passes-tu pas par une plateforme d’equity crowdfunding ? Figure-toi que les fees s’élèvent aux mieux à 8% + honoraires d’avocat pour finaliser l’opération et mettre à jour les status. Ca calme un peu ! Je l’ai déjà dit mais certains messages méritent d’être relayés ; ce type d’investissement est défiscalisable. Si toi aussi, tu cherches à rendre la finance plus réelle, un moyen t’est offert : entrer au capital de CREALITIX. Et si tu souhaites juste faire de l’argent, c’est une période bénie des Dieux pour investir dans un réseau social, qui ne l’oublions pas, fait ce que personne sur la place ne fait : tous les regrouper !

On s’en reparle très vite et d’ici là, SPYCIN UP !

Articles associés

%s