Baisser les voiles ou pavillon ?

Pas facile, déjà…

Juillet 2020. Souviens-toi, CREALITIX était fier de t’annoncer son partenariat avec le NO LOGO BZH. Nous savions que l’aventure pouvait tourner court mais la tenue de quelques évènements de masse (Le Puit du Fou, Avignon, Rock-en-Seine…) entretenait l’espoir. Durant 1 mois, nous avons relayé les différents artistes de la programmation, campagne qui a véritablement diversifié l’audience de SPYCIN et nous a d’ailleurs donné l’idée de tester l’appli auprès des 35-44 ans. Mais voilà, après le rejet d’un premier dossier sécurité, la sous-préfecture de Saint-Malo enterra définitivement l’édition 2020 du festival fin août, en interdisant sa tenue, même dans une configuration allégée. Mes pensées vont à Michel et Florence qui ont donné toute leur énergie et le cœur pour que l’évènement ait lieu.

COVID-19 drug repurposing research - Wikipedia

Mais là, ça se complique !

Tu t’en rappelles aussi, nous avions organisé une campagne de type crowdequity estivale pour financer la brique monétisation de l’appli et nous permettre un bridge de trésorerie jusqu’à la levée prochaine. Alors que le lancement était un peu mou – pas très bon signe pour ce type de campagne – , j’ai pris mon bâton de pèlerin pour promouvoir le projet auprès du plus grand nombre. Je dois avouer avoir été quelque peu surpris par la tournure des choses. En effet, à l’exception de quelques proches qui ont investi clairement sur ma bouille, d’autres contributeurs plus inattendus se sont manifestés dans une véritable logique d’investissement. A contrario, les personnes qui avaient pu me faire des signes en amont (et sur lesquelles je comptais un peu, il faut bien l’admettre), se sont finalement abstenues.

Je pensais l’objectif atteignable mais le bilan de la campagne m’a contredit :  seuls 15K€ d’intentions sur les 40K€ attendues ont été réunies.

Je prends un temps avec Benjamin, mon avocat, puis Eric, mon comptable. On torture le BP. Résultat de l’étude : Nous ne sommes pas en capacité de développer la brique monétisation, élément central du projet pour les mois à venir, et nous n’aurons pas le temps de boucler un tour suivant qui financerait les 24 prochains mois d’activité (délai compris entre 6 et 9 mois). Quel que soit l’ajustement de la feuille de route, nous aboutissons à une impasse de trésorerie. La situation est d’autant plus frustrante que les metrics progressent, le coût au téléchargement s’élève à 0,06€, l’ouverture aux 35-44 ans est un succès et que le temps d’utilisation moyen de l’application est passé à 25 min/jour.

Nous pouvions bien sûr prolonger la campagne ou utiliser les services d’un leveur pour élargir son audience, mais je doute de l’efficacité d’une telle démarche pour les raisons suivantes :

  1. L’expérience prouve qu’il nous manque la preuve de la monétisation pour convaincre un VC;
  2. Notre communauté continue à se constituer mais demeure insuffisante pour motiver une levée de type serie A;
  3. Les Business Angels sont déjà au chevet de leur portefeuille d’actifs et peu parmi ceux que j’ai rencontrés ont la sensibilité BtoC digital;
  4. Les Banques ne me prêteront que si un solide acteur investit (rapport 1/4) ;
  5. Je ne réunis pas les conditions pour entrer dans le plan d’urgence de soutien aux entreprises innovantes et notamment du French Tech Bridge ;
  6. Le contexte COVID  joue sur les intentions d’investissement des particuliers, et ce, malgré les récentes incitations fiscales.

C’est donc à regret que j’ai annulé la levée en cours. Quand on jouit d’une telle confiance, on a le devoir de défendre l’intérêt de tous et je m’y suis attaché. Je profite d’ailleurs de ces quelques lignes pour saluer chaleureusement celles et ceux qui ont participée à la campagne et les remercier pour leurs messages de soutien.

Découvertes estivales et pivot

Comme je te le disais, les KPI sont plutôt en progression. La découverte de l’été a été la suivante : l’appli plait aux ados par ses Fanzones et aux adultes parce qu’elle regroupe tous les réseaux en 1. En fait, nous avons 2 produits pour 2 cibles distinctes. Dans la mesure où nous ne pouvons plus mener de front le problème dans sa globalité, nous devons préciser notre stratégie.

Il nous a fallu 3 jours pour changer de cap. J’ai cogité un jour et une nuit. J’ai soumis le plan à Mel le lendemain matin qui l’a évalué techniquement l’après-midi. Les options étaient posées à Jeff, mon associé, le soir-même. Décision entérinée le surlendemain : on pivote !

SPYCIN se tourne vers les réseaux des personnalités publiques, avec pour seule fonction d’enrichir les fils d’actualité des utilisateurs, et donc créer un réflexe quotidien.

Dans cette nouvelle configuration, l’application accueillera des publicités pour financer les serveurs. Elle ne permettra plus de suivre ses propres réseaux. Les frais de maintenance seront compressés au maximum (suppression des SMS…). Nous mettrons alors notre activité en sommeil, tout en surveillant les metrics et alimentant en contenu l’application. Cela nous permettra de ne pas couper la distribution de l’appli, conserver notre base client (18K téléchargements en 8 mois, 3000 user actifs) et valoriser notre base de données réseaux/personnalités, inédite sur le web aujourd’hui. Nous restons convaincus que le produit a sa raison d’être et plait au public, cf notre note de 4,3/5 sur les stores. Dans cette version « MVP2 », nous ouvririons dans la foulée l’offre aux pays anglophones, avec l’objectif de générer de nombreux téléchargements, en utilisant le budget restant uniquement à des fins publicitaires et notre temps sur l’enrichissement de contenu.

Bonne ou mauvaise idée, l’histoire nous le dira.

« Et vous, perso, dans tout ça ? »

Evidemment, une des conséquences de la situation est pour moi, comme pour Mel, mon super dev, de retrouver parallèlement un emploi ou une mission (en espérant trouver dans un délai raisonnable).

Mel peut travailler dans tout ce qui touche au développement mobile/web, avec une préférence pour les projets sympas ou porteurs de sens, mais il prend aussi les missions lucratives un peu relous ;).

Quant à moi, je me présente, CEO, tech et biz, souriant et communiquant, connaissant bien le digital et ses enjeux, avec un parcours atypique, désormais à l’affut de belles opportunités et disponible dans le mois. Si vous me titillez sur l’innovation sociale, possible aussi que je réponde présent !

Bref le navire change de cap, réduit sa voilure mais vogue toujours vers les étoiles !

Articles associés

%s